Publié dans l'instruction de Wilfried

Unschooling : Histoire, Géographie, Mathématiques, Sciences et Informatique

Aujourd’hui, nous allons faire tout ça d’un coup avec Brenda, la grande sœur de Wilfried.

Comment ? Nous allons nous intéresser à la Corée, Un pays coupé en deux, la Corée du Nord et la Corée du Sud.

Nous avons commencé avec une recette traditionnelle coréenne : Le Kimchi. Nous allons l’adapter en version vegan bien entendu, en remplaçant la sauce de poisson et les crevettes de la vidéo par des algues. Après quelques recherches, nous avons trouvé deux sites avec cette recette en version vegan, nous nous en inspirerons pour faire la nôtre. (Veganbio et amandebasilic).

Ce plat est un plat qui nécessite plusieurs heures de préparation mais est très intéressant car le chou chinois, qui est l’ingrédient principal, est tout d’abord recouvert de gros sel de Guérande puis laissé à dégorger de son eau puis ensuite il est recouvert par une pâte pimentée (la pâte à Kimchi) pour finir par fermenter pendant deux jours et demi à température ambiante. Il sera très intéressant à observer durant les jours à venir. Pour ce qui est de la dégustation, Wilfried y a goûté juste car c’est un plat très pimenté. Vous pourrez voir aussi quelques photos les jours suivants sur de prochains articles. Vous pouvez suivre tout le processus de fabrication de notre Kimchi version vegan en photos. Nous avons suivi la recette de la première vidéo en remplaçant donc les crevettes et la sauce poisson par des algues. Nous avons acheté la farine de riz gluant, les algues et le piment coréen au magasin K-Mart à Paris, supérette spécialisée en produits asiatiques, et le reste en supermarché traditionnel.

Nous avons donc commencé par saler le chou et le laisser dégorger petit à petit durant environ 2 heures. Pendant ce temps là, nous avons mélangé de l’eau avec de la farine de riz gluant et du sucre. Nous avons laissé refroidir complètement, ensuite, quand le chou était mou, nous avons coupé tous les légumes et préparé le mélange oignons, ail et gingembre que nous avons mélangé à l’eau et à la farine de riz gluant refroidi, puis le piment (120g quand même ce qui était le minimum d’après la recette !) et pour finir les légumes. Nous avons rincé le chou deux fois puis avons « badigeonné » les feuilles de chou avec le mélange légumes et pâte à Kimchi que nous avons de suite transféré dans des pots en faisant attention à ce qu’il n’y ait pas de trous d’air, en tassant très fort. Nous avons fait cette dernière partie Brenda et moi car le piment agresse relativement fort la peau des mains car nous avions oublié d’acheter des gants. Wilfried nous a aidé en nous tendant les pots au fur et à mesure.

Il ne reste plus qu’à laisser fermenter pendant deux jours et demi avant de le conserver au frigo le temps de le déguster en accompagnement de nos plats des jours à venir. Le Kimchi peut se conserver ainsi durant plusieurs mois.

Ensuite, nous allons regarder quelques reportages sur l’histoire de ces deux pays, le pays du matin calme, le pays du Taekwondo, la Corée du Sud et la Corée du Nord.

Et entre deux Wilfried joue à Minecraft sur son ordinateur.

La recette traditionnelle du Kimchi :

Reportages sur les deux Corées :